Outils de Collimation par Olivier

Focusers, Porte-oculaires, Masques, Résistances, Batteries, etc
Répondre
HerveM
Site Admin
Messages : 57
Inscription : 31 août 2012, 12:46
Contact :

Outils de Collimation par Olivier

Message par HerveM » 05 oct. 2015, 09:13

Il y a plusieurs outils de collimation:

- le laser : il permet de collimater sur l'axe uniquement. C'est bien, mais pas suppose qu'on a positionné le secondaire correctement auparavant, pour le mettre juste en face du porte oculaire et bien dans l'axe de celui ci. On le fait une fois au départ, puis on n'y touche plus, collimater sur l'axe suffit sur le terrain.
le laser Baader est le meilleur à un prix abordable. mécanique précise et bien collimaté d'origine.
Sinon pour les travaux exigeants, prendre le laser Howie Glatter bicoulant 1,25"/2" version rouge. L'avantage du Howie glatter est double : mécanique de précision, et optique de collimation amovible à la sortie, qu'on peut remplacer par une mire, ou une barlow.
Mais c'est le prix d'un petit télescope au final, il faut vraiment en avoir besoin.

- L’œilleton : une simple boite de pellicule (coulant 31,75mm) percée pile en son centre peut faire l'affaire. ça se vend aussi pour quelques euros. Permet de régler le secondaire et de bien le positionner en face du porte oculaire. Si on colle une rondelle blanche ou métalique brillante au font de la boite de pellicule, on pourra voir son image réfléchie par le primaire, ce qui permettra la collimation du primaire.
Si on ajoute deux fils à 90° en croix à l'entrée, ça aidera à bien centrée l'image réfléchie. -> ce montage est un cheschire.

- cheschire : il existe des cheschires tout fait bien sur. Les modèles long sont préférable car il faut souvent s'éloigner un peu du secondaire (sortir le porte oculaire) afin que le bord du secondaire soit proche du bord de champ de vision, ce qui facilite le réglage.

- autocolimateur : c'est similaire au cheschire, mais cette fois ci on colle un miroir réfléchissant au fond. L'image venant du primaire se réfléchit à nouveau dans l'autocolimateur et repart vers le primaire. L'image fait ainsi plusieurs allez retours entre les 2 miroirs, ce qui amplifie l'erreur d'alignement éventuelle. (en pratique on voit 4 images distinctes de la marque centrale du primaire qu'il faut superposer). Un seul a la précision mécanique suffisante sur le marché : "le catseye" (éviter le farpoint)

Bref j'aurais tendance à te conseiller:
- un oeilleton très basique pour le réglage du secondaire. (mais qu'on peut aussi faire au club avec nos matériels)
- un laser Baader

Ceci dit, toutes ces méthodes sont dépendantes de la précision de positionnement de la marque centrale du primaire et aussi de la précision de la mécanique du porte oculaire principalement. Evidemment rien n'est parfait...
Bref en pratique, on aura intérêt à vérifier la collimation sur une étoile si besoin.
Bien sur plus la turbulence est faible, plus le réglage sera facile et plus on pourra grossir ensuite. (prendre une étoile haute et tube bien mis en température)

Répondre